La tablette Surface de Microsoft peut-elle réussir à se faire une place sur ce marché en plein boom ?

Publié le: 19 juin 2012

Catégories: Mobile

Mots clés: , , , , , ,

018B000005248004-photo-microsoft-surface-3

Les rumeurs allaient bon train dans la Sillicon Valley depuis que Microsoft avait convié la presse spécialisée à une conférence de presse où le message était clair : « Vous ne pouvez pas rater ça »… Pour une fois, ce ne sont donc pas Google ou Facebook qui ont attiré l’attention des observateurs et journalistes spécialisés pendant une journée, mais bien Microsoft.

Clairement, tous les observateurs s’attendaient à voir Microsoft annoncer officiellement son lancement sur le marché des tablettes numériques (Une tablette Microsoft pour concurrencer l’iPad ou le Kindle Fire ? et Conférence mystère de Microsoft : des tablettes attendues)… et ils n’ont pas été déçu puisque Microsoft a donc annoncé cette nuit le lancement de sa tablette prénomée Surface. Ce nom vous évoque forcément quelque chose si vous suivez l’actualité technologique puisque c’est également le nom de la table interactive lancée il y a déjà quelques temps. La tablette proposée par Microsoft d’une taille de 10,6 pouces et d’une épaisseur de 9,3mm est finalement à la croisée des chemins entre la tablette et le netbook, puisque il intègre un clavier avec touchpad qui fait également office de rabat protecteur de l’écran.

Très tôt dans la journée, Barnes & Noble avec qui Microsoft a passé un partenariat a dementi toute rumeur du fait qu’il s’agirait d’un modèle de e-reader (Annonce Microsoft : Barnes & Noble dément être impliqué). L’ambition de la tablette Surface est donc moins de concurrencer le Kindle de Amazon mais plutôt d’attaquer frontalement Apple et son iPad avec tout un tas de fonctions non proposées par la marque à la pomme : connectique USB 3.0 sur le modèle tournant sous Windows 8 (car oui, je ne vous l’ai pas précisé, Microsoft n’a pas annoncé un modèle mais deux modèles dont la principale différence est pour l’un de tourner sous Windows RT et l’autre sous Windows 8).

Un marché des tablettes en plein boom

Il faut dire que le marché des tablettes attire de nombreuses convoitises depuis quelques mois : HP, Dell, Sony, Samsung… ont bien décidé de ne plus laisser le champs libre à Apple et d’apporter une vraie concurrence notamment au niveau des prix. Ce marché voit également des acteurs qui ont une vraie légitimité comme Amazon, fort de son succès sur le marché des e-readers, bien décidé à se tailler une part importante du gâteau : Le marché des tablettes numériques en pleine révolution.

Cette semaine, une étude de eMarketer (Tablet shopping growing, but retailers must keep up) montre que les e-shoppers sont de plus en plus friands pour passer leurs commandes sur Internet : le confort de la tablette, la praticité de cette dernière dans un usage « à la maison » par rapport notamment à un PC fixe ou bien encore l’ergonomie de certaines applications / sites marchands sont autant d’éléments favorisant cet essor.

136221

Cette étude est confirmée par l’agence InMobi qui nous propose d’approfondir les usages des tablettes par les internautes Français. On voit que la recherche d’information et l’achat sont plus forts sur ce terminal que depuis un mobile ou un PC, avec des modes de connexion surtout le matin et le soir.

usage-etude-inmobile2012-600x445

Le succès des tablettes ne peut qu’amener Microsoft à se poser la question de la pertinence de se lancer sur le marché, mais la géant Américain semble encore avoir un temps de retard face à ses concurrents. Apple détient encore de 60% du marché mondial et en est déjà à sa troisième génération de l’iPad. Le m-commerce trouverait alors son succès dans le t-commerce !

Même si les prévisions de IDC ci-dessous ne prennent bien évidemment pas en compte l’annonce de hier, on voit que les perspectives des tablettes tournant sous Windows sont faibles, pour ne pas dire très faibles. Comme sur le marché des smartphones, Apple et Google Android devrait largement se partager le marché et ne laisser que des miettes à Windows.

idc-june-2012-tablet-foreceast1

L’entêtement de Microsoft dans le hardware après les échecs de Kin (téléphone) et Zune (lecteur MP3) ?

Même si les analystes s’accordent à dire que les tablettes vont devenir dans l’avenir notre principal support de connexion à Internet (Why tablets will become our primary computing device) et que Tim Cook, nouveau patron d’Apple n’hésite pas à clamer haut et fort la mort du PC ces prochaines années (Vers la mort du PC ?), Microsoft ne s’est jamais (vraiment) lancé sur le marché des hardwares informatiques et les échecs du Kin et du Zune incitent à la prudence. Même si le lancement de cette tablette s’accompagne d’un OS made in Microsoft lié (deux modèles disponibles, l’un sous Windows RT et l’autre sous Windows 8), iOS et Android semblent avoir une longueur d’avance. En effet, la réussite d’une tablette ne dépend plus seulement de la technologie et du terminal mais bien des contenus et des applications disponibles. On voit en effet mal comment Microsoft ne va pas reproduire l’échec de l’OVI Store de Nokia face à la marketplace d’applications de Apple ou Google.

Cependant, d’autres éléments font dire que Microsoft a une vraie légitimité à lancer sa tablette… même si ce modèle clairement m’a déçu (en tout cas de ce que j’en lis). En effet, même si cela pouvait paraître encore prématuré, Microsoft n’annonce rien par rapport à la XBox alors que  le succès de la Xbox et le besoin de proposer un support qui va vous permettre d’interagir avec votre télévision est une attente forte. En effet, on pouvait s’attendre à ce que le but de Microsoft en lançant sa tablette ne soit probablement pas seulement de proposer un produit en concurrence directe avec le Kindle de Amazon ou l’iPad d’Apple mais de proposer un terminal qui entre en synergie avec d’autres terminaux de la marque. A terme (fin 2013 ?), la tablette devrait donc supporter le système de Xbox Live Streaming dont le principe est d’afficher sur votre tablette des données issues de votre console, service qui devrait être disponible sur la prochaine console Xbox 720… mais qui n’est pas attendue avant la fin d’année 2013 🙁 (Microsoft reportedly partnering with Barnes & Nobles for Xbox Live-Streaming Tablet).

leak_720

Quelle place à prendre sur le marché : professionnel ou grand public ?

Les prévisions et les analyses c’est une chose mais elles ne sont que le fruit de réflexion à marché constant i.e sans révolution technologique majeure, ni entrée fracassante d’un acteur. Il suffit de voir les prédictions du marché de la téléphonie mobile avant les premières rumeurs d’une éventuelle arrivée de Free pour voir qu’elles ne résistent pas à la réalité du marché. Il en était de même sur le marché de la téléphonie mobile où ces mêmes analystes prévoyaient un avenir doré à Nokia ou Motorola. Quelques années plus tard, on connaît tous le résultat. Donc, pour une fois, laissons de côté ces analyses qui ne prennent pas en compte l’arrivée de Microsoft pour se poser légitiment la question ou non d’un éventuel succès de ce dernier.

Avant tout lancement, Microsoft a perçu que la marché des tablettes numériques n’a encore que faiblement percé le marché professionnel grand public. Dell avait fait la même analyse et, lors du lancement de sa gamme « Streak », voyait en l’hégémonie d’Apple et la réassurance potentielle de l’OS Windows dans une sphère professionnelle des arguments pour se poser en challenger pertinent sur ce marché. Là où sur le marché de la téléphonie professionnelle, BlackBerry RIM n’avait pas permis au Kin de Microsoft de trouver sa place, là où sur le marché des PDA à usage professionnel, Dell n’avait pas su reproduire son succès connu sur les ordinateurs face à la concurrence de Palm notamment, Dell avait alors estimé que sur le marché des tablettes, il y avait une place à prendre.

Pour autant d’autres signaux tendent à faire croire que l’orientation prise ne serait pas professionnelle mais plutôt grand public pour aller directement concurrencer l’iPad d’Apple et le Kindle de Amazon. Dell, après son échec sur le marché professionnel semble avoir fait le choix du grand public : Dell veut retenter sa chance sur le marché des tablettes numériques. Microsoft ambitionnerait alors de proposer une vraie alternative viable à Apple et autres marques. Personnellement, je mise à terme sur la première option et sur le marché professionnel où l’OS Windows garde une vraie force. De plus, le recours à un stylet, le clavier embarqué sont autant d’éléments visant à la simplicité de l’usage et la praticité qui correspondent aux attentes du marché professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *