Quelles sont les ambitions de Facebook dans le domaine de la vidéo ?

Publié le: 12 septembre 2014

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , , ,

Si les leaders et nouveaux acteurs du digital entendent se battre sur de nombreux terrains dont celui de la publicité sur Internet, mais aussi du paiement mobile (Snapchat, Twitter, Facebook : pourquoi sont-ils tous intéressés par le paiement mobile ?), encore plus avec les annonces majeures de Apple dans ce domaine lors de la Keynote de cette semaine, la bataille se place aussi dans le domaine de la vidéo.

Je vais vous épargner les chiffres sur l’importance de la consommation vidéo sur Internet et le changement des usages des internautes. Non je préfère vous parler de finance et de gros sous…

Facebook vs Youtube

Youtube représente désormais un chiffre d’affaires de 3,5 milliards de dollars pour Google / an… alors qu’au moment du rachat, tout le monde s’était écrié à la bulle spéculative lorsque ce dernier avait racheté la plateforme vidéo pour 1 milliard de dollars. Il faut reconnaître que l’investissement fut bon (et considéré par Google comme son deuxième meilleur investissement, après le rachat de Android) et rentabilisé depuis lors.

Facebook, on le sait aime bien s’inspirer de ces petites camarades des réseaux sociaux et des leaders du digital pour investiguer de nouvelle pistes qu’elles soient liées à la monétisation de ses services, les apports fonctionnels (le flux d’actualités de Friendfeed, les pins de Pinterest avec le test de Facebook Collections, Snapchat avec la nouvelle application mobile sociale Slingshot, les hashtags de Twitter…). La recette adoptée par Google avec la monétisation de Youtube a forcément fait naître des envies du côté de Facebook.

La montée en puissance de la vidéo depuis 2012

Dans le cadre de sa stratégie publicitaire, le besoin de développer ses propres services vidéos devenaient une nécessité absolue qui s’est faite en plusieurs étapes :

  • Lancement de l’autoplay vidéo en 2013 : le but est de s’ancrer dans les usages mobiles où le contenu démarre sur certaines applications mobiles sans que l’utilisateur ait la nécessité de cliquer ou tapoter avec son doigt (Vine, Instagram…). Le son coupé par défaut permet de ne pas représenter une nuisance potentielle pour l’internaute. Le principe permet, on le comprend aisément, de favoriser le visionnage de vidéos et de capter l’attention de l’internaute.
  • L’arrivée de la vidéo sur Instagram : après avoir racheté Instagram en avril 2012, et suite au lancement et à la montée en puissance de Vine, il a fallu pour Facebook savoir adapter son offre. En lançant la possibilité de pouvoir partager une vidéo courte (15 secondes) sur Instagram, Facebook entend bien ne pas laisser la place à Vine.
  • Le lancement de la publicité vidéo sur Facebook : dans le cadre de la stratégie publicitaire de Facebook, il s’agit pour ce dernier de profiter des formats et tendances publicitaires les plus rentables et recherchées par les annonceurs (La publicité à la performance se renforce chez Facebook). On parlait de la publicité vidéo sur Facebook depuis 2012 (La montée en puissance des offres pour les entreprises sur les réseaux sociaux) mais il aura fallu attendre de longs mois, et juillet dernier précisément, pour enfin voir le format publicitaire vidéo arriver sur la plateforme. C’est Guerlain qui en Europe a été la première marque a avoir le droit à voir sa campagne publicitaire diffusée pendant 24 heures sur Facebook. Plus précisemment,  ce sont neuf vidéos, d’une durée comprise en 15 secondes et 2 minutes qui ont été mises en ligne. Pour l’instant, ce format nommé le « Premium Video Ads » se trouve réservé et tout annonceur ne peut pas y accéder.
  • L’Ice Bucket Challenge : vous n’avez pas pu rater ces dernières semaines le phénomène du Ice Bucket Challenge auquel se sont prêtées de nombreuses personnalités de tout bord, mais aussi des anonymes… et auquel je me suis également prêté. Même si tout cela a été pour une bonne cause, ne soyons pas dupe et il s’agissait également pour Facebook de montrer la puissance de la diffusion de vidéo sur sa propre plateforme. Entre juin et septembre, ce défi a permis de générer plus de 10 milliards de vidéos vues sur Facebook par plus de 440 millions d’internautes.
  • Facebook revendique désormais 1 milliard de vidéos vues… chaque jour, alors qu’en France, ce chiffre serait de 220 millions de vidéos vues par mois, selon Médiamétrie (chiffres juin 2014).

Cette révolution discrète opérée par Facebook est une fois de plus la confirmation du passage de leurs services d’une logique conversationnelle à une logique média (Est-ce la fin des conversations des médias sociaux ?), favorisant la place payante des annonceurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *