LinkedIn confirme son virage dans le domaine de la curation de contenus professionnels

Publié le: 18 août 2014

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , ,

Lorsque l’on est un réseau social, la clé est d’avoir des utilisateurs et de leur donner de bonnes raisons de revenir fréquemment. Si avant Facebook, les précédents réseaux sociaux (Friendster, CopainsD’avant…) s’étaient cassés les dents sur la « stickyness » de leur solution, depuis lors, les principaux réseaux sociaux ont compris qu’offrir un contenu pertinent est l’une des clés au delà de l’audience proposée. Facebook avait fait des jeux son premier facteur de développement dans ce sens, avant de racheter la solution FriendFeed et de se concentrer alors sur les informations sociales filtrées sur le flux d’actualités.

LinkedIn, même si pendant longtemps s’est perdu dans des fonctionnalités communautaires relativement peu utilisées par la majorité des inscrits, qui ne voyaient alors en LinkedIn que la première plateforme de gestion de son CV en ligne et de ses contacts professionnels (ce qui était déjà très bien).

Le point de départ : l’arrêt de LinkedIn Answers

Cela peut paraître étrange car plutôt que de vous parler de l’achat d’une solution ou de la mise en place d’une fonctionnalité comme point de départ de la stratégie de LinkedIn autour des contenus, je vais vous parler au contraire de l’arrêt d’une fonctionnalité, qui est clairement passé inaperçu en 2013, hors mis sur quelques blogs spécialisés (RIP LinkedIn Answers). Même si l’arrêt a été effectif depuis 2013, dans les faits, il faut bien comprendre que LinkedIn a revu sa stratégie dès 2011 comme je le détaillerai dans la suite de cet article.

LinkedIn, à l’instar de Viadeo en France, possédait une partie dédiée aux Questions / Réponses entre Professionnels permettant à ces derniers de valoriser leur expertise (les personnes qui répondaient) et aux autres de poser des questions. Sauf que clairement la rubrique n’a jamais rencontré son succès pour deux raisons. Autant dans le domaine des Particuliers, Yahoo Answers s’est fait une place (cf : Nouvelle version pour Yahoo! Answers), autant dans des domaines spécifiques, les forums historiques ou des plateformes de Q/R comme Stackoverflow ont su trouver une audience, autant LinkedIn a oublié plusieurs points.

  • Le premier moyen pour les personnes d’accéder à ces rubriques est lorsqu’ils recherchent une information… et que donc lorsqu’ils passent par un moteur de recherche type Google. Si les questions / réponses hébergées sur LinkedIn ne sont pas indexées par les moteurs de recherches externes, vous avez peu de chances d’attirer un trafic important sur votre rubrique.
  • En terme d’ergonomie, le mode d’accès à la rubrique et les fonctionnalités de navigation pour trouver l’information étaient peu intuitives alors que l’on veut accéder rapidement à une information.
  • L’usage de LinkedIn comme d’autres réseaux sociaux se fait de plus en plus depuis le mobile et ce type d’espace vit, dans la logique conversationnelle, relativement mal sur mobile.

Le renforcement des fonctionnalités de publication sur les pages Entreprise

LinkedIn a donc fait le choix de miser fortement sur les pages Entreprise. Il faut dire que le succès de Facebook dans ce domaine a poussé LinkedIn à revoir sa stratégie qui jusqu’alors était centrée sur les groupes de discussions et espaces de Q/R qui vivaient indépendamment même si déjà des marques pouvaient y prendre la parole voire sponsoriser des rubriques. Les pages Entreprise ont donc pas mal évolué pour continuer à répondre aux attentes relatives à la marque employeur mais également offrir des fonctionnalités BtoB pour développer le business. La possibilité de mettre en avant ses produits et ses services en est un exemple.

LinkedIn Pulse, SlideShare et Newsle

Avant même de racheter Pulse en , LinkedIn proposait depuis début 2011 une partie appelée LinkedIn Today. J’avais eu l’occasion lors du lancement de présenter cette fonctionnalité (LinkedIn se lance dans la curation de contenus avec LinkedIn Today). En résumé, le principe était de permettre aux membres de retrouver tous les jours l’essentiel de l’information partagée par ses contacts LinkedIn. A la différence de Facebook, la promesse est ici la pertinence des contenus car l’idée n’est pas de voir remonter que Paul est devenu ami avec Pierre, et que Pierre a posté des photos de sa nouvelle voiture.

En avril 2013, c’est Pulse qui tombe à son tour dans l’escarcelle de LinkedIn. Il faut dire que les newsreaders ont le vent en poupe comme Flipboard. LinkedIn met donc 90 millions de dollars sur la table pour s’assurer l’acquisition de cette application mobile qui avait déjà su trouver une certaine audience. Quelques mois, plus tard, c’est le service LinkedIn Today qui change donc et bascule officiellement sur Pulse en devenant LinkedIn Pulse.

linkedin_pulse

En juillet dernier, Newsle est le nom de la dernière acquisition de LinkedIn. Le principe est là encore d’être un agrégateur de news de vos contacts LinkedIn mais aussi Facebook. Avec 2 millions d’utilisateurs, le service possède déjà une certaine audience même si à la différence de Pulse, LinkedIn rachète relativement tôt ce service par rapport à sa croissance, même s’il existe depuis 3 ans. Je pense qu’il faut interpréter ce rachat comme celui que Facebook avait fait en son temps avec FriendFeed. Vous vous en souvenez probablement pas mais FriendFeed avait su développer un flux d’actualités assez évolué et prenant comme sources de multiples plateformes sociales. Si aujourd’hui Klout, dans sa nouvelle version, prétend plus ou moins faire la même chose (Klout revoit en profondeur son modèle), il est fort à parier qu’avec le rachat par Lithium qui est surtout intéressé par la technologie de mesure de votre influence et de Social Scoring, tout cela soit abandonné.

Entre temps (en mai 2012 pour être précis), LinkedIn avait déjà sorti le portefeuille pour racheter la solution de partage de présentations, SlideShare, pour la somme de 119 millions de dollars. Rachat logique qui n’avait surpris personne à l’époque puisque via LinkedIn Applications vous pouviez déjà rendre visibles, sur votre profil LinkedIn, vos publications partagées sur SlideShare. Le principe recherché est moins un service à monétiser qu’une fonctionnalité pour ajouter de contenu pertinent.

Les personnalités

Dernier étage de la fusée lancé fin 2012, pour inciter les internautes à savoir quels contenus suivre, il faut des personnalités à suivre. Avec ses pages, Facebook avait suivi exactement ce principe là et Twitter a connu son développement grâce à l’usage fait par les personnalités qui ont donné une bonne raison à beaucoup d’internautes de se créer un compte pour les suivre. Dans le cas LinkedIn, les personnalités ne sont pas les mêmes puisque plutôt que de stars de la musique, des acteurs de série ou de cinéma, ou des sportifs, ce sont des entrepreneurs reconnus, soit pour leur parcours, soit pour leur démarche entrepreneuriale.

Je vous avoue que pour le moment, je reste un peu sur ma faim de ce côté car tout cela semble un peu la fonctionnalité trop marketée et cela manque de vrai dans le partage fait par ses personnalités. On devine vite que ce n’est pas vraiment elle qui sont derrière et cela apparaît plus comme un produit marketé par LinkedIn à base de partenariats avec ces personnalités professionnelles que le nouveau moyen pour ses dernières de partager leur vision ou lectures.

Conclusion

Même si la curation de contenus fait partie d’une priorité stratégique pour LinkedIn pour développer son audience et augmenter les fréquences et durée de connexion, le réseau Professionnels investigue d’autres voies pour sa monétisation. Le Réseau Social d’Entreprise que je vous avais présenté en mars 2013 dans Le Réseau Social d’Entreprise : prochain champs de bataille de LinkedIn ? semble être toujours un axe même si depuis un an pas de news de ce côté là. L’autre stratégie est la verticalisation de ses applications, tendance que semble vouloir suivre tous les acteurs majeurs (La verticalisation des applications mobiles pour mieux contrôler vos usages mobiles). Pulse est l’application LinkedIn pour son journal (Revamped Pulse is now LinkedIn’s official news reader) , Newsle deviendra l’application pour concurrencer Twitter dans le domaine professionnel, une application spécifique pour la recherche d’emplois, et LinkedIn qui est l’application pour la gestion de ses contacts…

3 commentaires pour LinkedIn confirme son virage dans le domaine de la curation de contenus professionnels

  1. Severine Tharreau dit :

    Une bonne dizaine de fautes et de mots qui manquent dans cet article… Dommage, ça n’incite pas au partage.

    • Cédric DENIAUD dit :

      Bonjour,

      Merci pour le feedback. J’essaie, autant que faire se peut, de limiter les fautes mais je suis en désaccord avec les accords il faut croire. Je pense en avoir néanmoins éliminé certaines grâce à votre feedback.

  2. […] Lorsque l'on est un réseau social, la clé est d'avoir des utilisateurs et de leur donner de bonnes raisons de revenir fréquemment. Si avant Facebook, les précédents réseaux sociaux (Friendster, Cop…  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *