Facebook Messenger devient une plateforme riche (paiement, relation client…)

Publié le: 25 mars 2015

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , ,

Chaque année, à l’instar de d’autres grandes entreprises américaines, Facebook aime réunir une partie de son écosystème et profite de l’occasion pour annoncer et dévoiler un certain nombre de nouveautés, qui sont toujours nombreuses quand on connaît la propension de Facebook à innover. Cette année encore, Mark Zuckerberg n’aura donc pas dérogé à la règle. Des annonces faites hier,  et pour certaines déjà dévoilées dans les médias ces derniers jours, j’en retiens l’une principale qui touche directement Facebook Messenger.

Facebook Messenger : la nouvelle plateforme riche de Facebook

Il y a quelques mois en arrière, les utilisateurs se plaignaient de devoir installer une nouvelle application pour échanger en tchat avec leurs proches. De plus, pour certains pseudo analystes, il leur était compliqué de comprendre ce move de Facebook, pensant que WhatsApp (vu le prix déboursé) allait concentrer les efforts de Facebook en terme de messagerie instantanée. Pas du tout, il s’agissait pour Facebook de commencer à installer, à l’instar d’Instagram, une plateforme en repartant d’une simple fonctionnalité basique (lire : La verticalisation des applications pour mieux contrôler vos usages).

Avec les annonces détaillées ce soir autour de Facebook Messenger, il est clair que ce dernier devient une vraie plateforme très utile (et notamment pour Facebook pour contrer la montée en puissance de Snapchat et d’une certaine mesure de WeChat). Oui WeChat, car Tencent, groupe Chinois géant éditeur des principaux médias sociaux Chinois, dont WeChat, a su intégrer un ensemble de services (dont la réservation de taxis, de restaurants, la création de compte bancaire, des mini-jeux…) permettant de faire de l’application de messagerie une vraie plateforme (lire : Pourquoi Facebook va s’inspirer de WeChat ?). Il en est de même pour l’acteur japonais de ce secteur, Line, qui se montre plus qu’actif ces 12 derniers mois dans l’ajout de nouveaux services sur la base de son application de messagerie instantanée (lire : Line, l’application mobile sociale, se lance à son tour dans le e-commerce et Line, l’application mobile de tchat, se développe dans le domaine de la musique).

Si on en vient directement à Facebook Messenger, trois points sont notables pour montrer cet enrichissement de l’application :

  • la possibilité de s’envoyer de l’argent entre particuliers, sans frais de commission prélevé par Facebook : au delà de la fonctionnalité en tant que telle (que l’on retrouve notamment chez Snapchat avec SnapCash), il s’agit pour Facebook d’avoir votre numéro de carte bleue. En effet, à la différence de Apple qui impose le fait d’entrer son numéro de carte bleue pour se créer un compte iTunes nécessaire pour tout enrichissement applicatif de son iPhone ou autre matériel de la pomme, Facebook a toujours du mal à avoir votre numéro de carte bleue. Or, vous comprenez très bien que ce numéro est clé pour vous permettre de casser le frein à acheter via Facebook. Ce frein explique en partie les échecs de Facebook Crédits ou bien encore du fameux F-commerce, les boutiques marchandes intégrées par des marques dans des applications sur leur page (Les 5 raisons des l’échec des boutiques sur Facebook). Du coup, proposer un service gratuit et utile pour les utilisateurs est un moyen de « séduire » les internautes. Décidément, avec Apple Pay, les plateformes sociales s’arment également dans le domaine du paiement en ligne (lire : Snapchat, Twitter et Facebook : pourquoi sont-ils tous intéressés par le paiement mobile ?).

facebook_messenger_paiement

  • l’arrivée d’applications tierces intégrables dans Facebook Messenger : l’une des forces de Facebook est sa capacité à fonctionner comme une plateforme ouverte pour des applications tierces. Tout un ensemble de mini-applications vont donc désormais être proposé sur Facebook Messenger comme des mini-jeux.Il faut dire qu’avec plus de 600 millions d’utilisateurs sur Facebook Messenger, Facebook n’a pas de quoi rougir face à WeChat. Pour découvrir toutes les possibilités, vous pouvez consulter le site mis à disposition pour Facebook. Du côté des marques, on peut imaginer que le système d’onglets proposant des temps forts et applications sur les pages des marques se retrouvent désormais encapsulé directement dans Facebook Messenger pour proposer des animations conversationnelles automatisées.

facebook_messenger_application

  • Businesses on Messenger, la relation client via Facebook Messenger ?  Facebook pense aux utilisateurs, Facebook pense aux développeurs… et Facebook pense aussi aux entreprises. Facebook Messenger pourra donc se transformer en plateforme de tchat et donc de mise en relation directe et instantanée entre une marque et ses clients. Il s’agit clairement pour Facebook de tirer partie des demandes des clients de plus en plus friands des outils de tchat dans une démarche de relation client avec les marques. Là encore, on avait déjà vu des choses intéressantes se placer dans ce cadre sur WhatsApp (How WhatsApp helped Jumia disrupt African Commerce).

facebook_messenger_business

Un commentaire pour Facebook Messenger devient une plateforme riche (paiement, relation client…)

  1. […] Hier soir,  j’ai eu l’occasion de vous présenter l’une des news les plus importantes partagées par Facebook, et Mark Zukerberg, lors de la conférence F8 : l’enrichissement fonctionnel de Facebook Messenger qui devient une vraie plateforme riche intégrant désormais paiement, mini-applications dont e-commerce et gaming, mais également outil de relation client pour les marques. Pour retrouver en détail, ce changement majeur pour Facebook Messenger : Facebook devient une plateforme riche (paiement, relation client…). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *