Quels sont les prochains chantiers de Facebook ?

Publié le: 20 mars 2014

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , , , , , ,

Si Facebook continue a être sous les feux de la rampe depuis le début de l’année au travers de différentes informations qui ont fait couler beaucoup d’encre (le rachat de WhatsApp, la baisse continue du Reach des pages, …), le nouveau géant Internet continue de travailler plus ou moins discrètement sur un ensemble de sujets qui vont émerger et qui devrait complètement changer la face de l’entreprise Facebook.

Facebook n’est plus un réseau social, c’est une entreprise mobile !

Ce n’est pas moi qui le dit mais Mark Zuckerberg. De la même manière que voir encore en Google simplement un moteur de recherche ayant racheté quelques services verticaux (la vidéo, l’analytics, …), c’est passer à côté de la richesse de la 2ème capitalisation boursière Américaine qui contrôle par exemple aujourd’hui les 8 plus grosses sociétés mondiales dans le domaine de la robotique et qui a des grandes ambitions dans le domaine de l’Intelligence Artificielle. La communication récente de Google autour de leur système d’exploitation pour les montres connectés, Android Wear (lire : Google reveals Android Wear, an operating system for smartwatches) est une autre preuve de ce virage de Google vers le contrôle et l’omniprésence dans nos vies numériques et nos objets du quotidien (des montres à nos voitures et maisons).

Si j’en reviens à Facebook, les rachats de Instagram ou WhatsApp sont à la fois la preuve de la volonté de Facebook de conquérir tous les usages mobiles en s’appuyant sur les services ayant déjà acquis des audiences, quite à les racheter « chers ». Ne voyez donc pas les pages Facebook comme une priorité pour Facebook, ça ne l’est plus depuis longtemps. Facebook sait que le besoin de proposer de nouveaux services toujours plus ancrés dans les usages mobiles des internautes sera le meilleur moyen de faire migrer les annonceurs vers des nouvelles fonctionnalités publicitaires.

Avec le rachat de WhatsApp, c’est bien plus qu’un service mobile de tchat que Facebook rachète, c’est un potentiel de fonctionnalités et notamment marchandes extrêmement riches notamment si on regarde ce que son principal concurrent chinois, WeChat, propose déjà sur son application (Pourquoi Facebook va s’inspirer de WeChat pour monétiser et développer WhatsApp). On le sait : le e-commerce est une manne que Facebook ne veut pas voir lui échapper et il veut sa part du gâteau, tout comme Google a su très bien le faire depuis quelques années maintenant avec ses services de livraison et ses comparateurs d’achats (Les comparateurs made by Google).

Facebook et la reconnaissance faciale

facebook_DeepFace

Avec son système Deepface, Facebook a fait un grand pas sur la reconnaissance faciale. On le sait l’importance de l’identité numérique pour laquelle bataille les géants de l’Internet. Plus ils agrègent des informations sur votre profil et votre identité numérique, informations qu’ils se doivent aujourd’hui de rapprocher de votre identité réelle, plus ils auront de poids et de place dans nos vies, et plus cette richesse sera valorisable auprès des annonceurs.

Le principe de Deepface est de créer  un modèle 3D des visages le plus complet possible à partir de certains critères comme la distance entre les deux yeux ou entre le nez et les oreilles par exemple. Si ce système pourrait à terme remplacer le service de tagging de photos actuellement utilisé sur Facebook, il a également un intérêt fort par rapport à Instagram. Il s’agit clairement de simplifier l’identification des personnes réelles par rapport aux millions de photos postées chaque jour sur ces 3 services (Facebook, WhatsApp et Instagram).

Facebook et les drônes

titan_aerospace

Début mars, nous apprenions que Facebook s’intéressait de près au rachat d’une société de drones, Titan Aerospace. Inconnu du grand public, les ambitions de Facebook d’intégrer dans son giron cette société avait plutôt de quoi surprendre.  La société développe des appareils pour la surveillance de la météo, des cultures, du trafic maritime, etc. Elle propose également des solutions pour les télécommunications, notamment l’optimisation des communications voix et données. Ca serait probablement dans cette deuxième voie qu’il faudrait chercher l’intérêt de Facebook. En effet, pour continuer à croître Facebook est dans l’obligation de créer ou de racheter de nouveaux services mais aussi de développer l’accès à Internet des populations.

Facebook depuis plus de 3 ans désormais pour l’accès à l’internet gratuit pour tous. Sauf que les équipements actuels basés sur la téléphonie ou les satellites peuvent avoir leurs limites. Les drônes pourrait être un moyen de couvrir certaines régions. Facebook compte en effet utiliser les drones comme relais pour des réseaux internet, et prévoit d’en faire fabriquer 11.000 dans un premier temps, avec un déploiement qui commencerait par l’Afrique.

L’ambition affichée par Facebook se retrouve également chez Google qui travaille dans plusieurs directions par rapport à cet accès à Internet pour tous.

  • Google Fiber qui vise à équiper en fibre les foyers Américains pour offrir des bandes passantes plus importantes. N’oubliez pas aujourd’hui que 80% de la bande passante Internet aux Etats-Unis est consommée par deux services : Youtube et Netflix.

  • Les montgolfières de Google : dans une logique similaire à Facebook et afin d’apporter Internet à certaines régions mondiales faiblement connectés, Google s’est lancé dans un vaste système de montgolfières relais pour développer l’accès à Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *