La bataille entre Facebook, Apple et Google sur le terrain de l’intelligence artificielle

Publié le: 4 février 2015

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , , , ,

L’intelligence artificielle sera-t-elle la prochaine grande étape de l’histoire de l’Internet et plus globalement de notre civilisation connectée ? En tout cas, trois géants d’Internet en ont clairement fait dès à présent l’un de leurs enjeux.

Intelligence artificielle : de quoi parle-t-on exactement ?

Lorsque l’on parle d’intelligence artificielle, l’une des premières images qui vous vient peut-être à l’esprit est celle de robots humanoïdes. Je vais vous décevoir, mais même si les enjeux liés à la robotique font partie des marchés regardés (voire même contrôlés par Google au vue de tous les rachats effectués dans ce domaine depuis 3 ans), on parle d’abord de capacité de connaissance, de traitement et d’analyse pour prendre des décisions et réaliser des actions (notre intelligence en tout cas devrait servir à ça). Cette notion n’a rien de novatrice car clairement les supercalculateurs et les ordinateurs font bien évidemment partie de l’histoire de l’intelligence artificielle, même s’ils agissaient d’abord sur les premiers pans (connaissance, traitement et analyse)… et non pas sur le pan de la prise de décision indépendante et autonome.

intelligence_artificielle_google

Le programme informatique Watson de IBM en 2011

Prise de décision indépendante ? Lorsque IBM en 2011 lance son super ordinateur nommé Watson, il s’agit de prouver qu’une intelligence hors humaine est capable de répondre aux questions posées dans un langage naturel. Watson a participé en février 2011 à 3 épisodes du jeu télévisé Jeopardy aux Etats-Unis, au terme desquels il a remporté le jeu. Il est capable de comprendre l’énoncé des questions, buzzer pour prendre la main, trouver les réponses en quelques secondes, et, grâce à une synthèse vocale, énoncer les réponses et choisir le thème et le montant de la prochaine question, comme l’exigent les règles du jeu. Du fait de sa capacité à comprendre le langage naturel, Watson serait utile dans le domaine du diagnostic médical ou pour assister les conseillers financiers. Le domaine de la finance, où le besoin de traiter d’importantes pages de données mais surtout de les comprendre pour en tirer des analyses et des décisions sont clés, est l’un des domaines d’application directe.

Ce cas d’IBM vous fait forcément penser à Deep Blue, toujours d’IBM, qui avait en 1997 battu le champion russe d’échecs Garry Kasparov.

Apple et son système SIRI, Google et Google Now

En lançant Siri en 2011, Apple s’attendait à marquer véritablement l’histoire et notamment la manière dont nous allions utiliser notre smartphone. La reconnaissance vocale permettrait de trouver une information clé en fonction d’une question posée par l’utilisateur. On se rend compte quelques années plus tard que finalement le contact avec le terminal (smartphone ou désormais montre connectée) reste pour avoir une interaction tactile avec l’interface. Désolé pour les fans de K2000 !

Vous vous rappelez peut-être du film « Her » dont l’acteur principal tombe amoureux de son assistant personnel qui n’est qu’une voix. A priori, nous en sommes encore loin mais bien souvent la science fiction n’est jamais si éloignée de la vérité ou en tout cas nous sert à dénoncer certains comportements actuels, comme ici, celui de la dépendance à la technologique au déficit des relations humaines.

Néanmoins Apple a poussé ses concurrents dont son principal sur certains marchés, Google, à se dire comment apporter une information facilement à l’utilisateur. Pour être utilisateur d’Android depuis plusieurs années maintenant, Google Now fait désormais partie des services indispensables qui fait de votre smartphone un vrai assistant personnel. Sur un même écran, et en fonction de vos emails reçus, de votre géolocalisation, de vos rendez-vous, de votre mode de transport, et même de votre équipe de football préférée, Google vous alerte pour vous dire, par exemple,  à quelle heure vous devez partir de chez vous pour être à l’heure à votre rendez-vous, vous redonne le terminal de votre avion à l’aéroport la veille au soir de votre départ.

Vous savez en plus que Google possède un ensemble de services marchands derrière, et peut être bientôt même un service de VTC concurrent de Uber (Google, futur concurrent de Uber ?) alors que Google via son fonds d’investissements Google Ventures possède déjà des parts importantes dans la société leader des VTC dans le monde. Rien ne sera plus simple de directement réserver via Google Now votre chauffeur pour vous rendre le lendemain à l’aéroport sans que vous ayez besoin de préciser l’heure à laquelle il doit passer, ou le terminal où il devra vous déposer. Google communiquera directement les informations à votre place pour vous faciliter la vie… comme un assistant personnel.

google_now

Quand je vous dis que Google a de grandes ambitions pour Google Now, il faut voir les annonces encore faites cette semaine par le géant américain (Google Now s’étoffe et va collecter encore davantage de données). Jusqu’alors, Google Now allait seulement piocher dans les services qui appartenaient à Google (Mail, Calendrier, Recherche…). Demain, ce sera dans plus de 30 applications tierces que Google pourra aller piocher comme Pandora (écoute de musique en ligne) ou bien encore Walgreens (chaîne de pharmacies aux Etats-Unis). Imaginer : vous faites une recherche sur la grippe dans un moteur et sur Google Now vous vous voyez proposer une offre de médicament dans la grippe avec la géolocalisation de la pharmacie la plus proche de chez vous.

Google Now n’est qu’un exemple parmi des dizaines des avancées de Google dans le domaine de l’intelligence artificielle. Autre exemple : Google a racheté en janvier 2014 pour 400 millions de dollars la société DeepMind. Cette startup britannique travaille sur l’intelligence artificielle permettant la reconnaissance d’image, les recommandations e-commerce et des jeux vidéos. Pour se rendre compte de cette mission, voici ce qu’affiche le site Internet de la société.

google_deepmind

J’aurai bien évidemment pu aussi vous parler de Google Cars (voiture sans conducteur de Google développé par Sebastian Thrun chez Google, qui est également directeur du Stanford Artificial Intelligence Laboratory et co-inventeur de Google Street View) qui est un des autres exemples de la prise de décision indépendante de la technologie pour remplacer une action humaine mais aussi de Google X. Les équipes qui y travaillent sont dirigées par Sergey Brin, l’un des cofondateurs de Google, et concentrent leurs travaux sur des innovations de rupture en lien avec la robotique et l’intelligence artificielle. Le New-York Times déclare qu’une liste de 100 projets (décrite par des rumeurs plus ou moins fantaisistes selon les cas) sont en cours de développement au sein du Google Lab.

Et du côté de Facebook ?

On sait que l’un des enjeux de Facebook est de mieux comprendre les comportements de ses utilisateurs (et pas nécessairement uniquement sur Facebook mais également sur ses autres applications comme WhatsApp ou bien encore Instagram… et plus largement partout sur Internet et mobile grâce à Facebook Home ou bien encore les fameux boutons Like ou Facebook Connect). Si vous allez sur le site de Facebook dédié à la valorisation de ses travaux dans le domaine de l’Intelligence artificielle, vous en apprendrez plus sur les avancées de celui que l’on présente encore (mais doit-on ?) comme un réseau social.

facebook_ai_research

Le travail sur la sémantique est bien évidemment clé pour permettre de comprendre de manière encore plus précise les émotions ou le sens des mots utilisés par les utilisateurs. C’est l’une des pistes prioritaires de travail des ingénieurs chez Facebook. Graph Search devait être l’une des forces de Facebook mais on sait que Facebook pioche depuis 2 / 3 ans maintenant à stabiliser cette fonctionnalité et à la rendre vraiment utile pour ses utilisateurs.

Autre sujet important chez Facebook : la reconnaissance faciale. Avec son système Deepface, Facebook a fait un grand pas sur la reconnaissance faciale. Le principe de Deepface est de créer  un modèle 3D des visages le plus complet possible à partir de certains critères comme la distance entre les deux yeux ou entre le nez et les oreilles par exemple. Si ce système pourrait à terme remplacer le service de tagging de photos actuellement utilisé sur Facebook, il a également un intérêt fort par rapport à Instagram. Il s’agit clairement de simplifier l’identification des personnes réelles par rapport aux millions de photos postées chaque jour sur ces 3 services (Facebook, WhatsApp et Instagram).

Je terminerai cet article par une citation de Stephen Hawking qui met en garde, mais comme d’autres grandes personnalités intellectuelles de ce monde, contre les dangers de l’intelligence artificielle. « Les formes primitives d’intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à l’humanité. Une fois que les hommes auraient développé l’intelligence artificielle, celle-ci décollerait seule, et se redéfinirait de plus en plus vite. Les humains, limités par une lente évolution biologique, ne pourraient pas rivaliser et seraient dépassés. »

4 commentaires pour La bataille entre Facebook, Apple et Google sur le terrain de l’intelligence artificielle

  1. […] L'intelligence artificielle sera-t-elle la prochaine grande étape de l'histoire de l'Internet et plus globalement de notre civilisation connectée ? En tout cas, trois géants d'Internet en ont clair…  […]

  2. […] du secteur tertiaire. Myerson enseigne au Image : Jeremy Myerson sur la scène de Lift France. La bataille entre Facebook, Apple et Google sur le terrain de l’intelligence artificielle. L’intelligence artificielle sera-t-elle la prochaine grande étape de l’histoire de […]

  3. […] Apple, Facebook, Amazon) travaillent tous d’arrache-pied sur ces boosters du cerveau humain. Cédric Déniaud revient sur la bataille entre trois des protagonistes : Google, Apple et Facebook. Cela dit, il y a eu une levée de boucliers de la part de grands penseurs de notre temps sur […]

  4. […] La bataille entre Facebook, Apple et Google sur le terrain de l'intelligence artificielle […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *