Facebook : 1 milliard d’utilisateurs et après ?

Publié le: 5 octobre 2012

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , , , ,

Facebook arrose cette semaine son milliardième utilisateur (ce chiffre correspond au fait que Facebook aurait désormais un milliard d’utilisateurs actifs par mois). Ce taux d’activité représente le fait qu’aujourd’hui 45% des internautes dans le monde sont sur Facebook ! Oui ces chiffres sont majeurs et prouvent un succès indéniable de Facebook dans l’utilité qu’il apporte aux internautes pour partager leur vie et échanger avec leurs amis.

Pour l’occasion Facebook a compris qu’il allait fortement devoir revoir sa communication (La communication : le talon d’Achille de Facebook ?). Il faut dire que ces derniers jours le pseudo bug Facebook a fait couler beaucoup d’encre et a remis sur le devant de la scène les considérations autour de la confidentialité de nos informations partagées sur Internet et le respect de la vie privée de services comme Facebook qui sont aujourd’hui plus que jamais partagé entre le fait de devoir garder la confiance d’internautes et d’offrir de plus en plus d’options (payantes) pour les entreprises. Afin d’arroser ce milliardième utilisateur actif, Facebook a fait appel à une agence les plus créatives : Wieden & Kenedy

D’autres chiffres…

Si on devait, au delà de ce chiffre de un milliard retenir d’autres données numériques, Facebook c’est aussi :

  • plus de 4 000 employés
  • 235 millions de social gamers
  • 600 millions d’utilisateurs actifs sur le mobile
  • 219 milliards de photos partagées

2013 : année charnière pour Facebook ?

Bref, je pourrai continuer la liste pendant encore de nombreux pixels. Pour autant, aujourd’hui, Facebook est à un tournant de son histoire et certains services / entreprises n’ont pas su gérer efficacement ce succès et cette « confiance » accordée. La perte de près de la moitié de sa valeur depuis son entrée en bourse au début de l’année continue à faire planer le spectre d’une forte déconvenue qui pourrait venir.

Les signes qu’envoient Facebook, malgré cette communication sur le milliardième utilisateur actif, ne sont pas forcément des plus rassurants.

  • La communication sur le bug en France a été forte et finalement pertinente dans le fond mais jugée comme largement trompeuse. Autant Facebook se défend fortement lorsqu’il sait avoir raison, autant cette vigueur et réactivité est absente sur d’autres sujets sur lesquels Facebook est attaqué et laisse donc supposer que pas de communication = l’opinion a raison !
  • La frénésie depuis quelques mois a lancer de nombreuses fonctionnalités n’est pas nouveau en soi mais en période où on attend de Facebook de calme, de la réassurance, se monter superactif n’est pas toujours la bonne solution. Les marchés et les observateurs n’aiment pas l’excitation car bien souvent elle peut cacher un profond désarroi.

Clairement, 2013 sera un tournant majeur pour Facebook. Vous me direz que 2012 n’était pas mal avec notamment l’entrée en Bourse. Sauf que 2013, la concurrence sera plus vigoureuse. On constate déjà qu’une frange encore largement minoritaire de jeunes mais bien réelle commencerait à déserter Facebook au profit de Twitter. Et oui, comment on commence à devenir ami avec son père et sa grand-mère, on se dit que l’on n’est plus vraiment entre potes et la tentation d’adopter un autre service se créé.

Ce qui est surtout notable, c’est que le concurrent principal de Facebook, sur les réseaux sociaux, ne sera finalement peut être pas Google, mais bien Twitter. Cette interview (Twitter veut enterrer les sites de marques) laisse envisager que Twitter va accélérer fortement son développement de fonctionnalités et notamment pour les annonceurs dans les prochains mois. La révision de sa politique avec son écosystème de développeurs il y a quelques semaines a probablement été l’une des pierres marquantes de cette volonté de Twitter d’accélérer.

Si on ajoute la renaissance de MySpace (MySpace tente un second retour et mise sur les contenus), la montée en puissance de supports comme Pinterest, voire la potentielle crédibilité que Path peut apporter, les menaces commencent à être plus nombreuses. Facebook devra probablement devoir investiguer des terrains vierges déjà occupées par d’autres (téléphonie, recherche…), pas sûr qu’il puisse y connaitre le même succès que sur les réseaux sociaux si la confiance des annonceurs et des utilisateurs n’est plus là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *