Cinemur lève 2 millions d’euros : interview exclusive avec son fondateur

Publié le: 26 juin 2013

Catégories: En vrac

Vous ne connaissez pas (encore) Cinemur… et vous passez auprès d’une des start-up françaises les plus prometteuses et les plus à la pointe des applications mobiles et sociales.

Cinemur : c’est quoi ?

Cinemur c’est votre guide personnalisé des films à la TV et au cinéma. Vous ne savez pas quoi aller voir au cinéma, vous savez pas ce qui passe ce soir à la télévision ? Soit, vous faites comme vos parents et vous achetez Télé Z, soit vous vivez avec votre temps et plutôt de trouver le bon film à voir, laisser le bon film venir à vous. La force de Cinemur, au delà de l’ergonomie léchée et simple apportée au site Internet et à l’application mobile (uniquement disponible sur iPhone pour le moment, mais sous quelques semaines sous Android), c’est clairement la recommandation sociale et la dimension personnelle. Plus vous donnez votre avis autour de films, de bandes annonces…, plus le moteur saura vous proposer les bons films à voir… et demain les séries.

La page d'accueil de Cinemur : un mur d'affiches de cinéma du plus bel effet

La page d’accueil de Cinemur : un mur d’affiches de cinéma du plus bel effet

Même Mark Zuckerberg ne s’y trompe pas et n’hésite pas à prendre Cinemur comme l’exemple de l’intégration de la recommandation sociale via Facebook Open Graph au sein d’un service tiers. Le service n’est pas nouveau parce que existe depuis plusieurs mois et a séduit notamment sur le mobile en moins de 5 mois déjà plus de 200 000 utilisateurs. Julien NICAULT, fondateur de Cinemur, a accepté de se prêter au jeu de l’interview pour nous en dire plus sur son service, mais également sur sa levée de fonds annoncée ce matin de 2 millions d’euros visant à accélerer le déploiement du service.

Cinemur lève 2 millions d’euros pour accélérer son développement : inteview

1/ Peux-tu me présenter en quelques mots Cinemur, c’est quoi et pourquoi ca doit devenir l’application indispensable dans mon smartphone ?

Cinémur est une plate-forme sociale web et mobile de découverte et de recommandation de films, à la fois en salle et à la télévision. Le service est pensé pour être simple, rapide et personnalisé à tout instant. Nous voulons créer une expérience unique, élégante et incomparable avec ce qui se fait sur le reste de ce marché. L’idée à terme est de créer un réflexe quasi quotidien pour tous ceux qui consomment des films et des séries.

Avec notre application iPhone par exemple, vous recevez des notifications push lorsqu’un film que vous aimez passe à la télévision ou lorsqu’il vient de sortir en salle et vous pouvez l’enregistrer à distance sur Freebox. Nous avons une croissance très forte sur le mobile avec déjà plus de 200 000 téléchargements de l’application en seulement 5 mois ce qui confirme la tendance actuelle de la mobilité et du multi-support.

Nous encourageons la consommation légale des oeuvres en proposant donc l’enregistrement des films à la télévision mais aussi les horaires des séances de cinéma et les liens pour acheter les DVD ou consommer de la VOD/SVOD.

2/ Vous vous êtes faits connaître grâce notamment à Facebook et Mark Zuckerberg, qui vous a pris en exemple pour expliquer la bonne intégration du Facebook Open Graph dans une application pour offrir un service personnalisé intégrant les avis et recommandations de ses amis. Comment cela s’est fait et cela a-t-il bénéficé au service ?

Au début de l’été 2011, Facebook nous a repéré grâce à Julien Codorniou et nous avons travaillé avec quelques un de leurs ingénieurs pour implémenter le custom open graph sur le site qui n’était qu’un prototype à l’époque. Depuis, Cinémur utilise les données de l’open graph pour personnalisé l’expérience et avoir une distribution sociale forte. Nous avons fait le choix des réseaux sociaux et non pas du référencent dans les moteurs de recherche.

Notre collaboration avec Facebook s’est très bien passée et nous avons eu la chance effectivement de figurer sur les slides de Mark Zuckerberg lors de la conférence annuelle des développeurs à San Francisco en septembre 2011. Toute l’équipe était ravie ! Ceci a été la première étape d’une longue série de signaux qui ont conduit début 2012 à créer la start-up CINEMUR S.A. et à se lancer à fond dans la grande aventure.

3/ Personnellement, ce que j’aime sur le service c’est le design et l’ergonomie qui est simple, efficace et qui ne ne cherche pas à mettre toutes les fonctionnalités communautaires à la mode mais juste ce dont on a besoin pour savoir en un coup d’oeil quel film regarder à la télévision ou au cinéma. Quelle est votre approche autour de l’ergonomie du service et de l’application mobile ?

A la différence des acteurs majeurs du secteur, nous pensons d’abord à l’utilisateur final et aux usages. On imagine des fonctionnalités et des contenus qui sont utiles et qui ont du sens dans une démarche permanente de rapidité d’accès à l’information et de simplicité. Il faut donner la bonne information, à la bonne personne, au bon endroit et au bon moment.

4/ Vous annoncez une levée de fonds majeur de 2 millions d’euros. Quelles sont désormais vos perspectives ?

Cette levée de fonds va nous permettre d’accélérer notre développement sur les mobiles et de se faire connaître auprès du grand public. Nous allons également développer nos offres pour les professionnels du cinéma que nous proposons déjà à des producteurs et distributeurs comme BAC Films. Avec les données que nous récoltons, nous essayerons bientôt de prédire les box-offices par salles et les meilleurs audiences TV quelques jours avant la diffusion des contenus.

5/ On annonce de plus en plus l’arrivée prochaine d’acteurs majeurs dans le domaine du streaming de films et de séries, comme NetFlix, ou on voit également que Yahoo! est intéressé pour racheter Hulu. Comment vous positionnez-vous et comment voyez-vous l’évolution de ce nouveau marché en devenir ?

C’est le grand sujet du moment et nous nous y intéressons de très près. Nous parlons avec beaucoup de gens du secteur que je ne mentionnerais pas ici mais avec lesquels nous partageons des idées. Nous pensons que les services de VOD et surtout de SVOD ne sont pas pertinents aujourd’hui et sont décéptifs.

Tout n’est qu’une histoire de catalogue et de chronologie des médias couplé à des problématiques de supports de diffusion notamment la TV. Et le catalogue, au mieux, est le même partout sauf quand Netflix produit ses propres séries exclusives ce qui devrait se démocratiser. Personne en France n’a d’intérêt à ce que la VOD et la SVOD se développe sur le modèle actuel. Le marché stagne, très difficilement rentable et Canal coupe court à toute tentative de modification de la chronologie comme on a pu le voir avec le rapport Lescure. Un coup d’épée dans l’eau.

La révolution viendra sûrement de ceux qui désobéissent et qui prennent des risques comme cela s’est produit dans la musique en streaming. En tous cas chez Cinémur nous avons de l’ambition, quelques idées sur la question et une équipe de gens passionnés qui rêve de réinventer la découverte et la consommation de films et de séries. C’est ce que nous essayerons de faire dans les prochains mois.

Un commentaire pour Cinemur lève 2 millions d’euros : interview exclusive avec son fondateur

  1. […] Résumé : Le monde de la VOD est en plein bouleversement ces dernières semaines et tout un ensemble d’actualités extrêmement fortes ont retenu mon attention. Aujourd’hui, le marché français demeure relativement prolongé puisque des acteurs majeurs comme Netflix et dans une moindre mesure Wuaki de Rakuten tarde à venir, mais devraient fortement débarqués ces prochaines semaines / mois. Néanmoins, de plus « petits acteurs » comme Cinemur qui aujourd’hui propose un guide personnalisé des films et des séries regarde nécessairement les évolutions de ce secteur de la VOD (cf : Cinemur lève 2 millions d’euros : interview exclusive avec son fondateur). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *