Etude e-commerce : quels sont les secteurs d’activité les plus performants ?

Publié le: 28 octobre 2013

Catégories: E-commerce

Mots clés: ,

Le e-commerce, pour de nombreux secteurs, est clairement en train de redistribuer les cartes. Ce qui n’était qu’une concurrence relative que l’on pouvait regarder seulement du coin de l’oeil il y a quelques années, est devenu une forte majeure où des pure players ont su s’imposer et largement redistribuer. Récemment une étude pointait du doigt que si les entreprises historiques (les mortars) savaient faire leur révolution digitale et faire d’Internet un levier e-commerce puissant et soutenu et intégrer dans la chaîne de valeur pour les clients avec les magasins, elles seraient probablement les mieux placées pour remporter la victoire. Sauf que pour en parler depuis plusieurs années maintenant, de cette révolution digitale, les entreprises bien souvent trouvent toujours un faux prétexte pour repousser le problème au lendemain. C’est ce que j’appelle le syndrome de la « réforme des retraites » : chaque candidat puis chaque gouvernement disent qu’ils vont s’y atteler et dans les faits, ils renoncent tous devant la tâche, la montagne accouchant d’une souris.

Il est vrai que si on s’arrête aux chiffres, on peut croire que rien ne presse encore compte tenu que le e-commerce en France ne pèse que 5% du CA global du commerce (cf : Etat des lieux du e-commerce en Europe). Sauf que dans les faits, on voit que pour certains secteurs, les usages digitaux de leurs clients sont tout autre. Ainsi, Darty voit 40% de ses clients commander en ligne puis retirer leur produit dans un magasin, preuve de cette logique combinée entre achat sur Internet et besoin d’un contact physique dans un magasin. Même chose avec le drive dans le l’univers de la Grande Consommation qui oblige les grands commerçants à revoir en partie leur « logique logisticienne ».

Principales statistiques secteur par secteur

Dans le cadre d’une étude menée par Google et Kantar l’année dernière, on comprenait mieux les disparités entre certains secteurs autour de certains indicateurs clés devant être suivis par tout bon e-commerçant.

e-commerce-stats_google_2012

L’étude montrait que le taux de refus était plus important sur les sites des enseignes que sur les pure players marchands preuve à la fois que les sites marchands des enseignes n’ont pas totalement intégrés tous les codes marchands en terme de tunnel de transformation mais également que les internautes utilisent ces sites d’abord comme des vitrines (le e-showrooming) pour se renseigner sur des produits pour les acheter en magasin.

On prend les mêmes en 2013 et on regarde quelles sont les évolutions majeures repérées.

e-commerce-les-taux-de-conversion-de-chaque-secteur

  • Les taux de rebond sont en moyenne plus faibles preuve que les sites ont revu leur stratégie de contenu et d’entrée dans les parcours d’achats sur leur site.

  • Les sites de drive remportent un franc succès et sont performants sur tous les indicateurs regardés.

  • Les sites de voyage voient leur taux d’abandon augmenter sensiblement. Les internautes sont encore plus dans la comparaison et les fluctuations fortes sur les prix en fonction des visites / revisites et heures de consultation sont probablement des facteurs explicatifs.

Pour aller plus loin :

4 commentaires pour Etude e-commerce : quels sont les secteurs d’activité les plus performants ?

  1. David dit :

    A reblogué ceci sur Mon-Ecommerce.be and commented:
    Un article bien ficelé !

  2. […] Le e-commerce, pour de nombreux secteurs, est clairement en train de redistribuer les cartes. Ce qui n'était qu'une concurrence relative que l'on pouvait regarder seulement du coin de l'oeil il y a…  […]

  3. […] Quels sont les secteurs du ecommerce les plus performants ? Distribution, voyage, télécoms, automobile, cette étude décrypte les performances de chacun […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *