Youtube Community sera-il le succès de Google dans les réseaux sociaux ?

Publié le: 20 septembre 2016

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , , , , , ,

Article précédemment diffusé chez Petit Web

La semaine dernière, Google a dévoilé le lancement de YouTube Community. Dans les faits, il s’agit d’un nouvel onglet disponible en bétâ-test sur 12 chaînes de la plateforme, réservé à date uniquement pour des Youtubeurs à succès. Tout de suite, les sites médias se sont emballés indiquant que Youtube se transforme en réseau social pour concurrencer Facebook (par exemple : Youtube présente Community, son réseau social). Autre point fréquemment relevé, il s’agit d’une nouvelle tentative de Google d’aller vers les réseaux sociaux après l’échec de Google+ (lire : Google retente l’expérience du réseau social sur Youtube).

Le principe est de permettre aux YouTubeurs d’interagir plus régulièrement avec leurs abonnés  via un espace situé entre l’onglet « Playlists » et l’onglet « Chaînes ». Ils pourront ainsi partager du texte, des images, des GIF animés et des vidéos en live. L’ensemble de ces éléments peuvent être likés et commentés indépendamment par les internautes. Les internautes pourront également voir les publications des YouTubeurs auxquels ils sont abonnés dans un fil dédié au sein de la rubrique « abonnement » sur l’application YouTube et recevoir des notifications pour se tenir informé de l’actualité de leur créateurs de vidéos préférés.

Que penser de cette innovation ?

Personnellement, je tire déjà plusieurs conclusions de ce lancement.

  • Google+ n’est plus un sujet… pour ceux qui se poseraient encore la question. Je suis encore stupéfait de voir nombre de marques mettre en avant fortement sur leurs sites, dans leurs communications digitales et offline leur présence sur Google+… qui bien souvent dépasse à peine la 100aine d’abonnés. Je ne reviendrai pas sur certaines agences que j’attends encore clamer l’impact potentiel de la présence Google+ sur le SEO.
  • Le contenu est le driver : Youtube a toujours été considéré comme une plateforme d’hébergement avant d’être un réseau social. Dans une certaine mesure, c’est la même chose pour Twitter où le contenu importe plus que l’utilisateur. Je ne pense donc pas qu’il faut parler ici de Youtube qui devient un réseau social. Même si c’est peut être l’ambition de Google, ça ne sera pas le cas. On parle ici d’une volonté de Google d’éviter de voir son audience, tirée par des Youtubeurs stars, partir vers d’autres plateformes sociales qui ont fait, depuis plusieurs temps, la vidéo leur cheval de bataille. Ca a été l’objet de plusieurs articles précédents que j’ai écrits sur le sujet : La bataille de la vidéo sur Internet se renforce entre Facebook et Youtube (septembre 2015), Le leadership de Youtube sur la vidéo peut-il être remis en cause ? (juillet 2015) et  Quelles sont les ambitions de Facebook dans le domaine de la vidéo ? (septembre 2014). En effet, aujourd’hui les Youtubeurs sont aussi des Instagrameurs, des Facebookers, des Snapchateurs, voire des Periscopeurs. C’est donc une vraie bataille pour s’accaparer ces personnalités digitales capables de faire venir une audience et de la faire rester et Facebook est prêt à mettre beaucoup d’argent sur la table pour notamment développer Facebook Live (lire : Facebook Live se paye des Youtubeurs et Viners).
  • Youtube s’inspire plus de Instagram que de Facebook : oui ça peut vous paraître bizarre dit comme ça mais Instagram est l’exemple d’une application sociale simple qui est partie du partage de la photo et qui a su enrichir ses fonctionnalités pour permettre d’en faire un outil de communication et de partage beaucoup plus riche : la vidéo pour aller plus loin que la photo, Instagram Direct pour les messages privés (Instagram lance Instagram Direct pour partager des photos et des vidéos avec quelques amis), Instagram Stories pour les partages instantanés, … Youtube ne veut donc pas s’enfermer dans un usage unique. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre son envie de prendre le bon wagon de la vidéo en direct (Youtube s’attaque à Facebook Live et Periscope).
  • Google n’est plus le maître de jeu et est dans la réaction. En ne réussissant pas à imposer Google Buzz ou bien encore Google+ en son temps, en voyant Google Hangout ou GTalk être des services de messagerie dépassés par WhatsApp ou Facebook Messenger, en n’ayant pas réussi à racheter des services comme WhatsApp ou Instagram, Google n’a pas su miser sur des services performants et à laissé son concurrent, Facebook, (définitivement) remporter la bataille du réseau social.
  • Google veut faire consommer les vidéos d’abord sur Youtube : l’une des forces historiques de Youtube a toujours été le lecteur embeddable et partageable facilement. Youtube a pu imposer son leadership grâce notamment à ce principe. Au plus fort de son hégémonie, 1 vidéo sur 3 provenant de Youtube était vu en dehors. Sauf que Facebook et Twitter entre autres en lançant leur propre player vidéo, ont remis un peu en cause ce leadership (lire :Le leadership de Youtube sur la vidéo peut-il être remis en cause ?). Le but de Youtube est donc de permettre à ce que un nombre toujours croissant de vidéo soit regardé. Des partenariats avec des éditeurs de contenus est le premier pan de cette stratégie, le besoin de suivre la concurrence sur notamment les vidéos en direct ou en 360° sont un autre pan de cette stratégie. Le dernier étage de la fusée est donc bien la dimension sociale et conversationnelle.

Il est donc logique pour Youtube de proposer cette fonctionnalité, sauf qu’on a l’impression que Youtube tente de greffer cette fonctionnalité sans vouloir totalement bouleverser son principe. Cette greffe me semble donc minimale et risque de ne pas apporter un vrai impact permettant d’écrire que Youtube devient un réseau social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *