Que retenir du classement du TOP 100 des sites e-commerce en France ?

Publié le: 18 juin 2015

Catégories: E-commerce

Comme chaque année, E-commerce Magazine nous propose son classement chiffré du TOP 100 des sites e-commerce en France, sur la base d’un indicateur clé majeur : le chiffre d’affaires. Plusieurs enseignements majeurs sont à retenir cette année et je vous propose de les détailler ensemble :

  • Des sites qui n’ont pas voulu être dans le classement. Certains acteurs majeurs ont fait le choix de ne pas apparaître dans ce classement. Certains pour des raisons probablement de chiffre d’affaires plutôt en baisse. On peut par exemple citer LastMinute, qui vient de relancer une campagne de communication TV, mais qui souffre d’une concurrence accrue sur ce secteur et de la montée en puissance majeure de nouveaux acteurs plus ou moins verticalisés (AirBnB pouvant être cités ici, ou Splendia dans l’univers de l’hôtellerie haute-gamme). D’autres secteurs entier comme les grands distributeurs que sont Leclerc, Auchan, Carrefour qui, avec l’explosion du drive, voit leur activité dite e-commerce grossir. ce classement n’intègre pas non plus certains leaders majeurs du e-commerce en France : eBay, PriceMinister, Amazon, Fnac, Groupon ou bien encore Sarenza n’apparaissent ainsi pas dans ce classement.

  • La Poste fait une entrée fracassante à la porte du top 10. Après avoir procédé en 2014 à la refonte en profondeur de son site majeur et de sa boutique, La Poste est désormais davantage armé sur le marché du e-commerce en présentant dans sa eBoutique une offre consolidée de l’envoi d’une lettre à la personnalisation de timbres.

la-poste-boutique-internet

  • Des secteurs majeurs qui demeurent : on pense ici au Voyage avec la première place qui continue d’être trusté par Voyages-SNCF mais sans oublier la 4eme place de Air France ou bien encore la 5ème de Accor.  On retrouve également le secteur de la Mode avec Vente-Privée (3ème place), ShowRoomPrive (6eme place) et BrandAlley (10ème place). A noter que ces 3 acteurs sont également ceux qui parmi les premiers du classement compte la part la plus importante du m-commerce. Cette part est ainsi de 45% pour Vente-Privee et ShowRoomPrivee. Enfin dernier secteur historique sur Internet, la technologie. Le Groupe français LDLC confirme sa très bonne santé et continue à connaître une croissance à deux chiffres par an. L’absence d’acteurs majeurs dans ce classement comme la Fnac par contre apporte une vision potentiellement incomplète.

  • Les Pharmacies en ligne se font une place. On pense ici à Enova Santé (qui gère le site 1001pharmacies.com) et qui déclare un CA de 7 millions d’euros. Au classement, sa 59eme place par contre est dépassée par EasyParaPharmacie qui se classe à la 48ème place avec plus de 10 millions € de CA déclaré.

  • Un manque : une vision du marché des marketplaces. On sait que le marché des marketplaces notamment directement intégrés à des sites e-commerce de référence se sont fortement développés depuis 2 / 3 ans (lire : Les marketplaces e-commerce ont le vent en poupe). Au delà des spécialistes historiques que sont eBay ou PriceMinister, je pense ici plutôt à des acteurs comme Fnac, La Redoute ou bien encore Galeries Lafayette. Il serait intéressant d’avoir un classement unique sur les marketplaces et de pouvoir faire une idée plus précise de l’impact véritable de ses logiques marchandes sur le CA de certains sites référents.

Pour retrouver le classement détaillé, rendez-vous sur le site E-commerce Magazine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *