Les médias en ligne doivent-ils s’allier avec leur meilleur ennemi : les réseaux sociaux ?

Publié le: 30 juillet 2015

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , ,

Ces dernières années avec l’avènement des médias sociaux, deux tendances ont bouleversé l’univers élargi des médias sur Internet. D’un côté, les médias dits traditionnels sont devenus des médias sociaux : l’information devient interactive (les internautes pouvant réagir), virale (les internautes en font la promotion) personnalisée (les internautes choisissent l’information qu’ils veulent voir remonter) voire collaborative (les internautes contribuent à la rédaction). De l’autre côté, les médias sociaux ont empiété largement sur le territoire de l’actualité à la fois du fait même de leur identité de réseau où le partage de contenu est central, mais également en se posant la question de la meilleure synergie (pour eux) à trouver avec les éditeurs de contenus dont les médias d’information.

Médias vs médias sociaux ?

Pas besoin d’être un grand analyste économique, pour voir qui prend le pas sur l’autre dans le rapport de force. Sur Internet, ce qui est clé et quand votre business model est lié à la vente de publicité (et donc à votre audience), sites médias et médias sociaux sont en concurrence directe. Pour autant, ils ne peuvent pas faire l’un sans l’autre : les médias sociaux ont besoin de contenus pour vivre et intéresser, les médias ont besoin des médias sociaux pour valoriser leur contenu et générer du trafic.

Peut-être que justement cet objectif est en train de changer dans la stratégie des sites médias (que je continue à appeler ici sites alors que je devrai finalement parler des « médias digitalisés »).

Facebook Instant Articles

L’approche de partenariat entre médias et médias sociaux est une piste explorée depuis déjà certains temps mais fortement relancé ces derniers mois. En effet, Facebook, il a bientôt 4 ans en arrière proposait un module différencié pour les sites médias pour valoriser une partie de leurs articles dans Facebook. Patatra, les sites médias se sont rendus compte que ce n’était pas bénéfique pour eux. Pour autant, aujourd’hui on voir resurgir le sujet sous une autre forme, encore plus intégrée, avec Facebook Instant Articles. Dès le lendemain de cette annonce, en mars dernier, j’avais justement eu l’occasion déjà d’en parler : Que retenir des annonces de Facebook lors de la conférence Facebook F8 ?

Pour faire simple, Facebook Instant Articles, c’est un partenariat entre certains éditeurs de contenus (que l’on appelle donc médias) et Facebook pour permettre la diffusion intégrale de certains contenus sélectionnés dans Facebook. Il n’y a donc pas de génération de trafic vers le site, ni de vente directe d’espace publicitaire sur le site à en attendre. Sauf que vous imaginez bien qu’il y a une contrepartie présentée comme viable pour les sites médias pour les inciter à adopter cette nouvelle fonctionnalité : les revenus publicitaires générés par Facebook (qui gère donc la vente des espaces publicitaires via ses propres fonctionnalités) sont alors partagés entre Facebook et le site media en question. Facebook met en avant que ses publicités intégrées et sa capacité à cibler ont plus de chances d’intéresser les internautes et que donc la performance publicitaire sera meilleure et les revenus attendus par les médias plus importants.

Au niveau des premiers éditeurs, on retrouve sans surprise des médias qui ont déjà largement intégrés le digital dans leur stratégie : New-York Times, BBC, National Geographic, …

Au niveau de l’inspiration, il faut aller chercher à la fois du côté de Flipboard ou bien encore du modèle historique que Facebook avait su monter dans l’univers des jeux sociaux avec l’éditeur Zynga (grâce à Zynga, à une époque, Facebook générait jusqu’à 13% de ses revenus publicitaires).

Il faudra compter aussi avec Apple ou bien Snapchat

Sauf que Facebook n’est pas le seul à « draguer » les éditeurs de contenus, les médias. Snapchat avec la fonctionnalité Discover souhaite apporter plus de contenus à ses utilisateurs et entrer dans la concurrence de l’actualité chaude.

Du côté de Apple, l’échec de l’application Kiosque a poussé la marque à la pomme à revoir sa copie et a annoncé le lancement de Apple News. Même principe que Flipboard dans l’esprit, puisque l’application gérera les flux RSS mais aussi un nouveau format (ça nous aurait été étonné venant de Apple) qui propose une expérience enrichie de contenus multimédias. La monétisation par les éditeurs sera alors possible via iAd, comme Facebook avec son outil  publicitaire finalement. Déjà les 20 plus grands éditeurs américains se sont lancés (ESPN, New-York Times, Wired, GQ…). Pour le New-York Times, c’est 10% de leur contenus quotidiens (soit environ 30 articles) qui sont proposés sur Facebook Instant Articles et sur Apple News.

Vous aurez remarqué que les premiers éditeurs à se lancer sur ces différentes fonctionnalités de lecture de contenus déportés chez des tiers dont les réseaux sociaux sont fréquemment les mêmes. Preuve qu’il ne s’agit pas de faire un choix en Facebook, Apple, Twitter ou Snapchat mais bien de définir la meilleure stratégie… pour le business et leur survie digitale.

Dans cette bataille bien évidemment, je n’oublie pas Google et Twitter qui sont une donne également à prendre en compte notamment avec leur dernier partenariat qui relance le sujet du référencement des contenus partagés sur les réseaux sociaux (Google indexe à nouveau les publications de Twitter).

2 commentaires pour Les médias en ligne doivent-ils s’allier avec leur meilleur ennemi : les réseaux sociaux ?

  1. […] 5/ Les médias en ligne doivent-ils s’allier avec leur meilleur ennemi : les réseaux sociaux ? […]

  2. […] Ces dernières années avec l'avènement des médias sociaux, deux tendances ont bouleversé l'univers élargi des médias sur Internet. D'un côté, les médias dits traditionnels sont devenus des médias so…  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *