Le bouton Acheter de Google sera-t-il une vraie révolution dans le e-commerce ?

Publié le: 20 mai 2015

Catégories: E-commerce

Mots clés: , , , , , , , ,

Quand vous vous appelez Google et que vous contrôlez depuis près de 15 ans la première porte d’entrée sur Internet de nombre d’utilisateurs (i.e la recherche), nul doute que, lorsque vous annoncez votre intention d’intégrer directement un bouton « Acheter » dans les résultats de recherche, vous êtes en capacité de bouleverser le monde du e-commerce.

Google vs Amazon sur le terrain du e-commerce

Ce que Google n’a pas réussi à faire sur le terrain des réseaux sociaux avec le semi-échec de Google+ (je parle ici de semi-échec car il ne faut pas oublier que l’une des intention de Google+ était d’abord la gestion unique de votre identité numérique sur tous les services proposés par Google et alors la personnalisation des contenus ou résultats de recherche proposés), du fait d’un concurrent majeur, parti avec un temps d’avance trop important (Facebook), Google prétend pouvoir le faire sur le marché du e-commerce face à Amazon. Effectivement, quand vous êtes un multi-leader comme Google, présent et dominateur sur de nombreux marchés allant de la recherche, au e-commerce, il vous faut batailler face à de nombreux concurrents qui entendent dominer leur marché.

Lorsque Eric Schmidt, fin 2014, annonce que le principal concurrent de Google n’est pas Yahoo ou Bing mais bien Amazon, il faut comprendre que la bataille du e-commerce est un chantier prioritaire pour Google. Il faut dire qu’en face Amazon n’en finit plus d’innover notamment sur le terrain de la livraison (avec ses fameux drones), de l’accessibilité directe à ses offres (lire : Des nouveautés e-commerce chez Amazon avec AmazonCart, Amazon Dash et Colis Privé) mais aussi des contenus éditoriaux et réseaux sociaux en possédant des sites d’informations majeurs comme GoodReads (lecture), iMdB (cinéma)…

Google souhaite contrôler toute la chaîne du e-commerce

Ce que souhaite concrètement Google c’est continuer à être un intermédiaire incontournable pour permettre aux internautes d’accéder à des services et produits. On ne peut pas dire que le géant Américain n’est pas déjà largement avancé sur le territoire du e-commerce puisque voici un petit rappel des actions déjà existantes :

Finalement, cette annonce d’intégrer demain directement un bouton « Acheter » correspond à la fois à cette volonté de Google de contrôler plus fortement la chaîne marchande, de la recherche à la livraison, tout en valorisant un service plus simple et standardisé pour les internautes.

Dans les faits, ce bouton ne renverra pas vers votre site, si vous êtes un site marchand, mais sur une page gérée par Google qui affiche des informations qui sont alors crawlées par le moteur lors de l’indexation des pages. A priori, et probablement que dans un premier temps, il s’agira uniquement d’afficher ce bouton dans les liens sponsorisés et uniquement en mobilité (via l’application mobile Google Search). On comprend bien qu’il s’agit ici pour Google de tester la mécanique avec un lancement à plus grande échelle. En cliquant sur le bouton « acheter », les mobinautes seront alors redirigés vers une page spécifique, gérée par Google, sur laquelle ils pourront choisir la taille et la couleur du produit ainsi que les options de livraison (dont celles gérées directement par Google potentiellement à terme).

Au delà de pousser potentiellement plus fortement ses services, il s’agit pour Google de contrôler la donnée qu’il fournira alors aux sites marchands. Pas besoin de vous faire une image, vous comprenez que la dépendance de ces derniers vis à vis de la firme de Moutain View sera encore plus importante que ce qu’elle n’est déjà.

Autre point lié au paiement, Google sera en position pour favoriser le paiement via son service (et non pas via des services tiers comme Apple Pay par exemple). En effet, les coordonnées bancaires des consommateurs seront enregistrées par Google pour de futurs achats mais ne seront pas transmises aux sites marchands. Google va valoriser bien évidemment la confiance que l’on peut avoir en son entreprise et va valoriser qu’il permet alors de lever un frein potentiel à l’achat. On sait que « la vérité est ailleurs ».

Facebook, Pinterest et Twitter ont eux aussi leur bouton « Acheter »

Sur ce terrain du e-commerce, Google n’est pas le seul à vouloir être un intermédiaire incontournable pour les sites marchands. Avec leurs boutons « Buy now », Twitter et Pinterest se sont déjà positionnés et prochainement c’est Facebook qui tâtonne depuis plusieurs années sur le terrain du e-commerce qui devrait lancer son bouton. Si ces derniers n’ont pas pour vocation à valoriser leur propre principe de livraison, il s’agit de  :

  • Trouver d’autres sources monétisation ce qui est clairement clé pour Pinterest et Twitter qui tardent à faire leurs preuves de ce côté ;

  • Proposer leur propre service de paiement ce qui sera le cas pour Twitter ou pour Facebook ;

  • Collecter de la donnée pour pouvoir la « revendre » aux partenaires marchands.

Il faudra également compter avec des acteurs comme les applications mobiles puisque Line a déjà fait ses preuves de ses velléités sur le terrain du e-commerce (lire : Line, l’application mobile sociale, se lance à son tour dans le e-commerce) et que le service chinois, WeChat, a déjà plus d’une longueur d’avance en Chine avec des services de réservation de taxis ou restaurants intégrés dans l’application (lire : Pourquoi Facebook va s’inspirer de WeChat ?).

3 commentaires pour Le bouton Acheter de Google sera-t-il une vraie révolution dans le e-commerce ?

  1. Antoine Dupin dit :

    Et comme pour Google Shopping, Google va essayer d’imposer ses standards. D’ailleurs, c’est vraiment étrange mais l’interface de Shopping est l’une des plus désuète de Google, laissant croire au contraire qu’il s’agit d’un service presque tombé à l’abandon o0

  2. […] L’autre donnée plus que majeure à intégrer dans ces changements de contexte est la volonté stratégique de Google d’adapter son moteur de recherche et ses résultats de recherche aux nouvelles exigences du marché (qu’elles soient liées aux attentes potentielles des internautes, qu’à la donne concurrentielle). L’arrivée prochaine des boutons « Acheter » dans les résultats de recherche sur Google en est l’un des témoignages les plus récents (lire : Le bouton « Acheter » de Google sera-t-il une vraie révolution dans le e-comm…). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *