Pourquoi Facebook propose de racheter Snapchat pour 3 milliards de dollars ?

Publié le: 15 novembre 2013

Catégories: Médias sociaux

Mots clés: , , , , , ,

Photo + Mobile + Instantanéité + Respect de la vie privée = les clés du succès de Snapchat ?

Photo + Mobile + Instantanéité + Respect de la vie privée = les clés du succès de Snapchat ?

En juillet dernier, je vous présentais en détail Snapchat, dans Snapchat : le réseau social centré sur le partage de photos, qui monte, qui était alors valorisé selon les experts à 800 millions de dollars. Pour un service créé en 2011, c’était déjà un beau succès. Ces derniers jours, le Wall Street Journal (que l’on ne peut pas taxer de ne pas être une source sérieuse) a révélé que Snapchat aurait refusé une offre de rachat de 3 milliards de dollars de la part de Facebook (lire l’article). Aujourd’hui, le site TheVerge (moins connu du grand public mais tout aussi sérieux que Wall Street Journal) révèle que Google serait également entré dans la bataille à hauteur de 4 milliards de dollars.

Je vous vois déjà parler de bulle, de surenchère spéculative décorrélée de toute considération financière et vous n’aurez pas totalement tort. Pour autant, aujourd’hui le marché des réseaux sociaux et notamment des usages sur mobile est en plein bouleversement et clairement Facebook apparaît comme le grand perdant qui vient de subir coup sur coup ces dernières semaines plusieurs mauvaises nouvelles sur lesquelles je vous propose de revenir. Je vous en parlais notamment rien qu’hier dans un article où je présentais Snapchat au même titre que WeChat ou bien encore WhatsApp comme de vraies menaces à terme pour Facebook, et ce notamment sur son coeur de cible historique les jeunes : Les applications mobiles de messagerie instantanée sont-elles une menace pour Facebook ?

Retour sur quelques mauvaises nouvelles pour Facebook

Comme tout empereur, on peut encore imaginer que les barbares sont encore loin de ses frontières alors qu’ils ont déjà conquis des territoires intérieures. Et clairement le premier constat que l’on peut faire est que Facebook sur ces derniers mois s’est fait dépassé par des « concurrents » sur un ensemble d’usage des internautes :

  • La Social Télévision : Twitter se présente en force et clairement comme le support privilégié et regardé par les médias. Le choix de Twitter de dégainer le premier des partenariats avec les médias alors que Facebook vient seulement depuis quelques semaines de rentrer vraiment dans cette bataille, notamment depuis le lancement des hashtags sur sa plateforme. Plus de détails dans La Social Télévision : nouveau champs de bataille entre Facebook et Twitter.

  • La curation de contenus : là où Pinterest apparaît aujourd’hui comme le site de référence pour la curation visuelle même s’il peine clairement à s’imposer en France avec encore aujourd’hui moins de 1 million d’internaute inscrit à sa plateforme (je ne parle même pas ici d’utilisateurs actifs). Facebook avait bien tenté de lancer Facebook Collections qui se proposait d’être une sorte de Pinterest intégré à Facebook. Echec total pour un projet à date avorté.

  • Le réseau social mobile :  Facebook et Google avait essayé il y a quelques mois de racheter WhatsApp pour 1 milliard de dollars. Echec des discussions. WeChat qui apparaît comme l’autre leader sur le secteur appartient déjà à un géant mondial de l’Internet (Tencent, ce géant de l’Internet Chinois que vous ne connaissez pas encore) donc pas la peine d’entamer quelques discussions que ce soient. Le troisième sur la liste, et à mon goût le plus innovant dans l’esprit et technologiquement est Snapchat. Pas étonnant donc de voir aujourd’hui révéler ses discussions privées qui auraient eu lieu.

Même si Facebook a réussi à faire entrer dans son giron depuis plus de un an et demi maintenant Instagram, et souhaite désormais faire passer ce service mobile de partage de photos dans une phase de monétisation, il était d’abord la preuve que Facebook n’avait pas su dégainer suffisament rapidement sur un usage vertical sur le mobile. Ils ont essayé en ce qui concerne les services de messagerie instantanée de ne pas laisser se doubler par désormais ces fameux WhatsApp, WeChat et SnapChat en lançant Facebook Poke. Echec passé sous silence, mais échec néanmoins qui oblige désormais Facebook a revoir sa copie en essayant après le lancement de son propre service, l’acquisition d’un service leader.

Il ne faut pas oublier que l’histoire de Facebook reste encore largement marqué par l’échec de son rachat de Twitter alors que Twitter n’était encore qu’un service secondaire. Facebook à l’époque n’avait pas su proposer un chèque suffisamment gros pour faire céder Biz Stone et Cie aux sirènes du billet vert. Rien d’étonnant donc de voir aujourd’hui Facebook proposer des chèque très importants et largement au dessus de la valorisation du service pour être sûr de s’imposer. Malheureusement pour eux, et également pour Google, Snapchat ne semble pas prêt lui non plus de céder aux milliards.

Autre mauvaise nouvelle pour Facebook, le succès à date de l’entrée de Twitter en Bourse qui suit lors de ses premiers jours la courbe inverse qu’avait connu Facebook lors de son entrée qui avait vu sa valeur boursière chutée dès son introduction. Twitter semble malgré des pertes financières importantes a séduire les investisseurs qui voient en Twitter un potentiel de développement plus important que Facebook à l’époque où ce dernier était entré en Bourse et qui avait déja activé largement sa stratégie de monétisation.

Et enfin comment ne pas revenir sur ses études récentes et sérieuses (dont une de Forrester Research) qui mettent en avant que les jeunes utilisent désormais moins Facebook et déclarent que TumblR et Youtube sont des sites qu’ils préfèrent faisant apparaître Facebook qu’en 3ème position. L’étude de Forrester Research, elle, mettait en avant la forte déception des annonceurs qui voient de plus en plus Facebook comme un simple espace d’affichage publicitaire au même titre que d’autres portails proposant de fortes audiences ciblées… sauf que Facebook apparaît avoir des taux de performance moins bons, raison supplémentaire de ce scepticisme.

Affaire à suivre car les enchères pourraient continuer à grimper ces prochains jours.

6 commentaires pour Pourquoi Facebook propose de racheter Snapchat pour 3 milliards de dollars ?

  1. […] En juillet dernier, je vous présentais en détail Snapchat, dans Snapchat : le réseau social centré sur le partage de photos, qui monte, qui était alors valorisé selon les experts à 800 millions de …  […]

  2. [Enikao] dit :

    Et si la véritable pépite c’était la technologie « hold & view », qui monétisée pour de la publicité, assurerait de la réelle attention du mobinaute contrairement à de trop nombreux autres types de publicité que l’œil a appris à éviter ? (posts sponsorisés…).

  3. […] En juillet dernier, je vous présentais en détail Snapchat, dans Snapchat : le réseau social centré sur le partage de photos, qui monte, qui était alors valorisé selon les experts à 800 millions de dollars.  […]

  4. Linda dit :

    Merci pour ce récap’ je RT 🙂

  5. […] Snapchat que Facebook aura tenté en vain de mettre dans son escarcelles ces dernières semaines (Pourquoi Facebook propose de racheter Snapchat pour 3 milliards de dollars ?) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *